Depuis 2-3 ans, nous constatons la présence (et la croissance) d'amas de pierres sur le bord des sentiers. Peut-on encore parler de "cairn" tant ces édifices en ont perdu le sens ?

Voici quelques considérations sur différents aspects de cette pratique devenue populaire.

Esthétique ?

Définir ce qui est esthétique n'est pas vraiment de notre ressort. Toutefois, il apparaît évident que le réseau social Instagram regorge de photos de ces amas, réalisés avec plus ou moins d'habileté et de recherche de créativité. Plus que l'esthétique, c'est une envie de notoriété (éphémère) qui détermine cette action sur le terrain.

Mais nous pouvons nous poser la question de savoir si les espaces naturels doivent être "esthétisés", à l'heure où les aménagements humains montrent toute leur nocivité sur la biodiversité.

Géants de Glace du Mont-Blanc

Massif du Mont-Blanc, observé de la réserve des Aiguilles Rouges

Le Mont-Blanc symbolise à lui seul la présence proche des Géants de Glace.
Tout en pratiquant la randonnée (pas d'alpinisme), nous approchons de très beaux spécimens dont les noms sonnent à nos oreilles : Glacier des Bossons, Mer de Glace,etc.
Nous nous intéressons aussi à d'autres, moins célèbres, dont l'approche est tout aussi spectaculaire.

Une belle semaine de randonnées en "Moyenne Montagne +" pour profiter de l'été de la Saint-Martin, de sa douceur et des couleurs flamboyantes dont il éclaire les paysages.

Trek
7 jours
Groupes

Ludique ?

Cette pratique semble corrélée à la pratique massive de la randonnée. Des publics avec une moindre culture de la marche en montagne peuvent trouver ludique le fait d'ajouter une ou plusieurs pierres à un tas déjà existant. Et par là-même inciter les enfants (qui s'ennuient parfois en randonnée) à ajouter une pierre.

Trek estival au Groenland Est

Des randonneurs longent le fjord Sermilik chargé d'icebergs au Groenland Est.

Mettez-vous en plein les yeux ! Ce trek est organisé à partir de 3 sites exceptionnels de la région de Tasiilaq.
Nous approchons la calotte du Groenland et des glaciers de taille régionale qui coupent le souffle aux personnes habituées à nos glaciers alpins.

Trek
15 jours
Complet

Fonctionnel ?

Notre expérience de terrain invalide cette justification. En effet, les amas de pierres sont présents là où l'accès des moins intrépides est le plus facile. Donc là où l'itinéraire est bien imprimé dans le sol. En revanche, lorsqu'on s'éloigne des zones fréquentées, là où le balisage normé est inexistant ou peut avoir disparu, la fréquence et la taille de ces formes sauvages de balisage est inexistant.

Loin des sentiers battus, de vrais cairns peuvent subsister. Ils sont le plus souvent destinés exclusivement à l'orientation.

Regardons l'exemple de cairn pris en photo dans la montée du Rif Bruyant à Lavaldens en Isère. (Cercle rouge)

  • il est placé dans un virage
  • il a été déposé 10m juste après une marque jaune normée visible sur l'arbre (Cf. dans le cercle pointillé)
  • il est en bordure d'un sentier large de plus d'1m que nous suivons depuis déjà plusieurs centaines de mètres, sans aucune difficulté

Ce cairn est donc parfaitement inutile. Il pourrait même induire en erreur en suscitant l'envie de poursuivre tout droit alors qu'il faut tourner.

Ces amas ne sont PAS fonctionnels !

Haute Randonnée dans le Tyrol

Une randonneuse marche sur une ligne de crête et laisse derrière elle un refuge de montagne dans les nuages

Pendant 9 jours, nous évoluons dans le Tyrol, non loin du site où le célèbre Homme Préhistorique Ötzi a été retrouvé momifié dans les glaces.

Trek
9 jours
Groupes

La plupart du temps, ces cairns improvisés ne sont même pas efficaces. Trop hauts, ils sont instables. La chute d'une des pierres du haut peut aussi faire tomber toutes les autres, ce qui crée une perte d'information.

Voici la consigne donnée par les Parcs Naturels de Norvège pour créer un cairn :

  • utiliser 3 pierres seulement
  • les déposer de la manière la plus stable possible
  • les déposer sur une élément lui-même stable (bloc rocheux, passage herbeux d'un col...) très visible. Le cairn est un élément visible.
  • commencer par bien stabiliser 2 pierres de taille assez proche en les espaçant.
  • déposer sur les 2 pierres de la base une 3° pierre bien stabilisée
  • c'est fini !

L'objectif est de créer un élément dont l'origine est, sans équivoque humaine. Rappelons que dans les zones de montagne, l'activité glaciaire passée a déplacé des blocs de toutes tailles en les superposant parfois.
L'important est, comme pour le balisage normé (marques jaunes de PR©, blanche-rouge des GR©, etc), de ne donner d'information que lorsque le besoin s'en fait sentir. Et de laisser l'usager de l'espace naturel être responsable de sa mobilité quand tout est évident. Evitons le sur-balisage !

Un cairn réalisé selon les préconisations norvégiennes : simple et efficace
Un cairn réalisé selon les préconisations norvégiennes : simple et efficace

 

Inofensif ?

Les organisations en charge de la protection des espaces naturels tirent la signal d'alarme à propos de cette pratique. Lire l'excellent article du Parc Naturel Régional de Chartreuse.

Parmi les nuisances connues

  • dangereux pour les usagers en cas d'effondrement
  • destruction de l'habitat de certains animaux installés sous les pierres déplacées (insectes, reptiles, rongeurs...)
  • suppression des lieux de dépose des graines seules capables de régénérer la végétation du lieu
  • exposition des sols ainsi mis à nu alors qu'ils se reconstituent très lentement en montagne
  • favorisation de l'érosion par le vent, la pluie, le ruissellement

Lire d'autres articles